Marc Rudin: 1980-1990 – La résistance palestinienne à travers une œuvre graphique

Participant-e(s): Marc Rudin

— min

du 27 novembre au 7 décembre 2015 au Café Les Volontaires

« Sur l’une de mes affiches, il y avait un mur avec une brèche qui avait la forme de la Palestine. Aucun de mes collaborateurs non-palestiniens ne l’a reconnu. Tandis qu’un Palestinien d’une cinquantaine d’années (il a été assassiné depuis dans le massacre de Sabra et Chatila) qui ne savait ni lire ni écrire et qui gardait le bureau, a aussitôt dit avec ferveur «Falastin». »

Pas de superflu dans les affiches de Marc Rudin. Une symbolique très simple qui va droit au coeur. Elle y inscrit la souffrance de la Nakba, le martyr des camps, la résistance.

Elles nous arrivent aujourd’hui, miraculeusement préservées de la destruction, des bombardements et de la censure officielle, grâce au réseau de militants de Damas à Zürich.

Apprenti graphiste, Marc Rudin s’engage en 1968, à Bienne, dans les mouvements contestataires. Pourchassé par la police bernoise, il poursuit, à Paris, au sein de la Gauche du Peuple, son engagement politique. En 1977, il rejoint la résistance palestinienne au Liban puis en Syrie. En 1994, il est arrêté par les militaires turcs. Libéré 5 ans plus tard, il s’installe à Zürich et enseigne le graphisme à l’École professionnelle d’Arts graphiques. Ses œuvres actuelles respirent la beauté de la calligraphie et de la musique orientale. Il milite au sein du Comité du 1er mai de Zürich.

Exposition du 27 novembre au 7 décembre 2015

Vernissage samedi 28 novembre à 11h au Café Les Volontaires,
en présence de l’artiste.

du 27 novembre au 7 décembre 2015 au Café Les Volontaires.

Vernissage samedi 28 novembre à 11h en présence de l’artiste

Lieu(x) de l'événement

Café Les Volontaires

Barje des Volontaires, Rue de la Coulouvrenière, Genève, Suisse