mahdi fleifel

Mahdi Fleifel

« Oublier, pour nous Palestinien.ne.s, signifierait simplement cesser d’exister. Notre combat à travers l’Histoire, aujourd’hui encore, c’est d’être visible.»

Né à Dubaï en 1979, Mahdi Fleifel a grandi dans le camp de réfugiés d’Ain el-Helweh au sud Liban, un espace de 1 km² où survivent 50’000 Palestinien.ne.s. En 1988, sa famille s’exile au Danemark, où il habite encore. «Je suis un réfugié privilégié car je peux me dire européen. C’était un monde différent à l’époque.»
Diplômé de la National Film and Television School – Beaconsfield (G-B), Mahdi Fleifel co-fonde en 2010 avec Patrick Campbell la société de production Nakba Film – Works à Londres, avec laquelle il réalise une dizaine de courts et moyens-métrages.
Avec son premier long-métrage A World Not Ours, il initie un récit autobiographique sur sa famille et la vie de ses amis. Suivra Xenos (2012), A Man Returned (2016), A Drowning Man (2017) et enfin 3 Logical Exits (2020) dans lesquels sa caméra ne lâchera pas pendant près de 12 ans ses amis Bassam et Reda. «Grandir à Ain el-Helweh est un challenge».